En route pour le Gala
by on novembre 19, 2016 in Presse

logo-lapressev-mc-gilles

MUSIQUE

EN ROUTE POUR LE GALA COUNTRY AVEC MC GILLES

En direct du Casino de Montréal, MC Gilles animera ce soir le Gala Country 2016, qui revient après deux ans d’absence. En lice dans plusieurs catégories, un beau mélange de vétérans et de relève avec Laurie LeBlanc, Véronique Labbé, Yoan, Cindy Bédard et Anik St-Pierre.

ÉMILIE CÔTÉ

LA PRESSE

FIN PRÊT POUR LE GALA ?

Les textes sont écrits, il y a des changements de dernière minute, mais comme c’est sans prétention, ce n’est pas trop stressant. L’angle est simple. C’est qu’en ce moment, tout le monde copie l’univers country. Justin Bieber et Lady Gaga portent des chapeaux de cowboy…

DANS QUELLES CIRCONSTANCES T’A-T-ON PROPOSÉ LE MANDAT D’ANIMER LE GALA COUNTRY 2016 ?

Ce sont les gens de Culturecountry.com [qui produisent le gala]. Je connais bien Nadia [Houle], qui gère le site. Je suis content qu’elle sache que j’ai un amour profond pour le country. Aujourd’hui, c’est évident, mais il y a 10 ans, quand j’ai commencé Infoman avec un chapeau de cowboy et une chemise brodée, les gens me regardaient comme un extra-terrestre. Depuis, il y a eu une réhabilitation du country.

Il y a Renée Martel, Patrick Norman et le phénomène Laurie LeBlanc ces jours-ci, ou encore celui de Guylaine Tanguay. Avec le système des ventes d’albums officiels de SoundScan, leurs ventes n’étaient pas toujours répertoriées. Aujourd’hui, avec iTunes, on constate leur succès. Ils ont une communauté fidèle de gens qui achètent leur musique. […] Le milieu country était mieux préparé au piratage. Il savait que les spectacles sont payants en musique et qu’il faut une approche client où l’artiste parle avec ses fans. Des choses que le reste de l’industrie a comprises en retard avec l’arrivée de l’internet. La désincarnation de la star…

LE COUNTRY A TELLEMENT LA COTE QUE LES PROGRAMMATEURS DU 375E ANNIVERSAIRE DE MONTRÉAL TIENDRONT LE NOMADFEST RODÉO URBAIN EN AOÛT PROCHAIN EN COLLABORATION AVEC LE FESTIVAL WESTERN DE SAINT-TITE.

Il y a de l’effervescence dans le milieu country qui s’élargit au-delà du country pur et dur. Mais il faut faire attention de ne pas être montréalocentriste. À l’extérieur de Montréal, le country ne fait pas de retour. Il a toujours connu du succès, notamment en Acadie et en Gaspésie. C’est une autre lecture du star-system.

Il y a une nouvelle génération et un vent frais avec les Véronique Labbé et Daniel Goguen qui ont cassé le mythe de la musique country ringarde. Pour eux, le volet kitsch du country, ils ne l’ont pas connu. Des artistes populaires y ont aussi contribué beaucoup. Les Cowboys fringants, Les sœurs Boulay, Lisa LeBlanc… même les Trois Accords. Saskatchewan, c’est assez country comme chanson.

POUR TOI, GRAND AMATEUR DU GENRE, QU’EST-CE QUI EST AUTHENTIQUEMENT COUNTRY ?

Tu as dit le mot. Authentique. Pour moi, un artiste western québécois ne fait pas de la musique pour faire un X nombre de ventes et devenir une vedette dans les grands médias. Ils sont vrais. Ils ne font pas de la musique pour « I want to pogne », mais pour les bonnes raisons.

Le country parle de tous les thèmes, de l’achat d’un pick-up à « j’ai perdu ma job ». C’est réel. Tu en apprends sur la vie des gens.

Les cinq albums en lice pour l’album de l’année au Gala Country 2016
20 de Laurie LeBlanc
Du côté bleu du ciel de Véronique Labbé
Georges Hamel à ma façon… de René Turgeon
J’me la coule douce de Serge Massé
Les Backroads de Daniel Goguen

Laisser un commentaire

2014 JamSession © All rights reserved.